Transsibérien - Un voyage inoubliable en train : Moscou Pékin >

lien vers l'accueil du site Transsibérien

http://www.sans-avion.net
couple transsibérien

 

 

         

TRANSSIBERIEN : UN VOYAGE INOUBLIABLE EN TRAIN

 

Avant le départ...

Prendre le Transsibérien implique un certain nombre de choses, comme la traversée de la Russie. Et qui dit Russie dit écriture cyrillique. Au risque de faire dresser les cheveux sur la tête de nos chers linguistes, voici quelques raccourcis pour vous y retrouver :

en Cyrillique
en Latin
С
S
Ф
F
И
i
Г
G
Л
L
Д
D

en Cyrillique
en Latin
 
en Cyrillique
en Latin
В
V
 
Я
YA (à prononcer comme une le 'oui' allemand)
Ж
J
 
Ю
YOU (à prononcer comme le 'tu' anglais)
Р
R
 
У
OU
П
P
 
Ч
TCH
Ш
CH
 
les autres
se prononcent comme chez nous ;-)

Si vous avez fait des maths ou du grec dans le passé, ça va vous aider. Mais attention, il y a des lettres spécifiques au Russe, alors prenez le temps d'apprendre cet alphabet. En particulier, il y a quelques pièges, dont les deux plus méchants sont :

en Cyrillique
en Latin
З et Э
Z et é
Б, Ы,Ь et Ъ
B, i*, rien, et rien (*prononcé comme si on disait "i" et "eu" en même temps).Voyez donc plutôt les autres comme des accents.

Il y a bien entendu bien des subtilités pour la lecture, la prononciation et la compréhension, mais cette page n'a pas laun bus russe sous la pluie prétention d'être un cours de Russe !

Une fois ces petits tableaux assimilés, vous pourrez compter sur le dictionnaire. Eh oui, parce que sans ça, ce dernier vous sera bien inutile !

Au début, on a l'impression que c'est difficile. En fait, c'est très rapide. J'insiste un peu, mais faites cet effort, vous serez beaucoup moins isolé et vous aurez le plaisir de pouvoir lire ce qui est écrit tout autour de vous... A commencer par les étiquettes des bouteilles de Vodka (BOДKA) !

 

médaille Russe : CCCPIl en manque !

Bien entendu. L'achat d'un dictionnaire est de toute façon indispensable si vous voulez faire l'effort d'un minimum de conversation et pour vous en sortir tous seuls.

Pour ma part, c'est une amie qui m'en a prêté un, et je la remercie encore car il a été franchement vital (imaginez-vous à Moscou, dans un "taxi"--on y reviendra, à la recherche d'une rue imprononçable, tentant de négocier le prix de la course...)

Et puis, on ne peut décidément pas réduire une langue à quelques conversions --même si c'est vraiment utile, surtout au début.

 

Et en Mongolie ?

Les Mongols utilisent également l'alphabet cyrillique, avec quelques lettres en bonus. On y reviendra.

Photo : en Mongolie, dans un bar-karaoké, nous tentions de commander une vodka. Objectif atteint ! (3500 Tougriks)

 

Et en Chine ?

Eh bien soyons francs, il n'y a qu'un seul symbole à connaître au début : celui qui ressemble à un pi avec une barre dessus, et qui symbolise le Yuan dans l'affichage des prix. Utile et facile.

Pour les autres, on repassera :-(

Et puis, à Pékin, tous les passants et marchands avec qui j'ai eu affaire parlaient couramment anglais.

 

Allez, on y va ? Jour 0 : Paris